Tout travail scientifique nécessite l’utilisation d’un certain nombre de références scientifiques: articles publiés dans des revues scientifiques, manuels ou autres livres scientifiques, rapports d’institutions ou d’organismes publics, textes juridiques, références webographiques, ainsi que d’autres références sous différentes formes.

Tout chercheur (ou étudiant) a besoin de présenter une liste de ces références selon des normes précises. Il peut pour cela utiliser les outils fournis avec le logiciel de traitement de texte (voir ce billet Comment créer une bibliographie dans Microsoft Word 2013 et précédents).

Le chercheur est souvent amené à utiliser certaines références dans plus d’un seul travail de recherche. Il serait donc peu efficient d’avoir à répéter la même démarche à chaque nouveau projet de recherche. Bien que les outils des logiciels de traitement de texte aident dans la présentation des références bibliographiques, ils ne vont pas assez loin dans l’utilisation d’une même base de données de références entre plusieurs documents ou plateformes. Ils ne sont pas non plus bien adaptés au partage de ces références entre chercheurs.

Les logiciels de gestion de références bibliographiques présentent alors des intérêts multiples pour le chercheur:

  • ils permettent de constituer une base de données de références scientifiques utilisant plusieurs attributs (types de publication, éditeur, auteur, année de publication…);
  • ils facilitent la recherche dans la base de données en permettant de classer les références par sujets ou catégories: par exemple, en rajoutant des mots-clés, il est plus facile de retrouver les références traitant d’un sujet particulier ou d’une combinaison de sujets. Ceci est d’autant plus important que la liste de références est grande, ce qui est de plus en plus le cas aujourd’hui;
  • ils exploitent le ‘cloud‘ (nuage) en permettant de synchroniser cette base de données des références avec des serveurs Internet et entre plusieurs plateformes. Cette base de données est donc accessible de partout et n’est pas restreinte à un seul fichier ou ordinateur. Ceci permet également l’enrichissement de cette base de références à partir de différents accès (tablette, smartphone, navigateur Internet…);
  • ils permettent la recherche directement dans les sites d’éditeurs de revues scientifiques et l’importation automatisée de nouvelles références;
  • ils s’intègrent dans les logiciels de traitement de texte et permettent l’insertion de citations de références directement lors de la rédaction des travaux de recherche;
  • ils facilitent grandement la collaboration entre chercheurs en fonctionnant comme des réseaux sociaux académiques permettant le partage des références entre chercheurs. Un encadrant peut par exemple facilement conseiller des références à ses étudiants et les partager avec eux.

Tout cela fait donc de ces logiciels un outil incontournable pour les chercheurs qui permet un grand gain en efficience. La question qui se pose alors est celle du choix du bon logiciel.

On peut trouver une liste de ces logiciels sur Wikipedia. Mais celui qui présente le plus d’avantages pour les étudiants ou les chercheurs dans un pays comme le Maroc est Zotero (sa page sur Wikipedia). L’intérêt principal de Zotero est qu’il est gratuit, Open Source et multiplate-forme (Windows, Linux et extensions Firefox, Chrome). Un autre choix intéressant est Mendeley (sa page sur Wikipedia). Il présente les mêmes avantages que Zotero sauf que c’est un logiciel propriétaire.

Voici quelques liens permettant de faciliter le choix de logiciel:

Share →